Direction le Zéro-déchet

Aujourd’hui je veux vous parler d’un sujet qui me tient beaucoup à cœur. Je voudrais partager avec vous ma démarche pour avoir un mode vie plus vert, plus écolo, plus raisonné, bref, un mode de consommation plus respectueux de la nature.

Certains peuvent dire que c’est un sujet à la mode et que les blogueurs en parlent parce que c’est tendance et que ça attire les lecteurs. Pour moi ce n’est pas nouveau, c’est plutôt un état d’esprit qui se concrétise de plus en plus. Si cela permet à d’autres personnes de prendre conscience de la nécessité de faire attention à notre consommation, je veux bien qu’on me reproche de surfer sur la vague !!

Mon éducation m’a permet d’intégrer quelques fondamentaux du respect de la planète avec des gestes tout simples. Ne pas laisser la lumière allumée dans une pièce où il n’y a personne, ne pas faire couler l’eau l’eau pendant le lavage de dents ou la vaisselle, limiter les bains, trier ses déchets, ne pas faire de petits trajets en voiture, utiliser les restes de nourritures dans une autre recette,…. Je ne sais pas si c’était une question d’habitude, d’économie ou une conscience écologique précoce, mais c’était comme ça à la maison.

La société de consommation est telle qu’elle nous noie dans des tas de besoins dont nous pourrions nous passer et génère des déchets qui pèsent de plus en plus lourd sur notre planète. Je ne pense pas avoir été dans l’excès mais avant quelques années, je n’avais pas une conscience active que je pouvais/devais faire mieux.

J’ai commencé à réaliser la nécessité d’évoluer vers un mode de consommation plus propre il y a quelques années, cela devait être à peu près quand j’étais enceinte de ma première fille. Hasard ou pas, l’arrivée d’un enfant est souvent un moment clé de sa vie où on se questionne et où on remet en cause son mode de vie. A l’époque, mon virage s’est surtout opéré sur l’alimentation avec l’achat de produits bio ; mais aussi sur quelques produits cosmétiques bio pour bébé, ainsi que l’achat de cotons réutilisables pour le démaquillage.

Plus tard, quelques lectures ont affûté mon esprit critique envers l’industrie alimentaire comme Vous êtes fous d’avaler ça, Toxic, Panique dans l’assiette ou Manger est un acte citoyen. J’achète peu de plats tout prêts mais j’ai remis en question mes fournisseurs habituels et cherché des circuits alternatifs.  Je me suis lancée dans la réalisation de ma lessive et de mon adoucissant maison, qui a eu beaucoup de succès ici sur le blog.

C’est pendant la grossesse de mon deuxième enfant que j’ai enclenché la vitesse supérieure : désormais de nombreux domaines de ma vie sont impactés par ma remise en cause : alimentation, ménage, produits cosmétiques, déchets,….. Je cherche à intégrer le principe de respect de la planète, et je limite au maximum les produits toxiques, le plastique, les produits transformés et inutiles. Je teste, je tâtonne, et j’intègre de nouveaux modes de fonctionnement petit à petit. Il y a des loupés bien sûr, comme le liquide vaisselle solidifié dans sa bouteille ou le démaquillant pas du tout agréable…. Mais je ne m’avoue pas vaincu, je ré-essaie, je teste et j’arrive à trouver une démarche de plus en plus propre qui me convient.

Je vous raconte tout ça parce que maintenant j’ai envie de partager avec vous les astuces que je découvre petit à petit. Et quand je vois le succès de ma recette de lessive maison, ça me motive à continuer à vous en parler !

Démarrer le zero dechet

Par quoi commencer ?

Ce qu’il faut avoir en tête, selon moi, c’est qu’on ne peut pas tout changer du jour au lendemain. Nos comportements vont évoluer au fur et à mesure, l’essentiel est d’avoir le déclic au démarrage.

Je vous conseille de commencer par un domaine où vous vous sentez prêts à « changer ». Cela peut être : faire attention à ses déplacements en voiture ou en avion, se faire à manger, manger local/de saison/bio, faire attention à sa consommation d’eau et d’électricité, réduire les déchets, faire ses produits ménager maison,….

Mais au fait, ça sert à quoi ces gestes éco-responsables? Le but est de réduire son empreinte carbone, son impact sur la Terre, pour la fragiliser le moins possible par notre passage. Certains gestes vont vous prendre plus de temps, oui, mais ils vont (souvent) vous faire gagner de l’argent. Et quelle satisfaction de voir sa maison être de plus en plus la représentation de son engagement !

De mon côté, j’ai déjà changé pas mal de choses, voici en vrac une liste de mes évolutions :

  • Je cuisine mes repas
  • J’achète fruits et légumes de saison, au maximum local et/ou bio
  • J’achète en vrac farine, sucre, vinaigre, riz, pâtes, savon, amandes,…..
  • J’ai mon sac à pain, mes sacs à vrac et mes boîtes pour les courses
  • J’ai toujours un totebag sur moi pour les achats imprévus
  • J’ai un gobelet en inox pour le boulot (je l’utilise pour boire de l’eau ou du thé)
  • J’utilise du charbon dans l’eau du robinet pour purifier l’eau pour le biberon (et on buvait déjà l’eau du robinet)
  • J’achète le jus de fruits en bouteille en verre (sauf jus d’orange maison)
  • Je fais ma lessive/adoucissant/détachant/nettoyant maison
  • Plus de sopalin ni papier alu : place aux lingettes, beewraps et boites réutilisables
  • J’utilise du savon et du déodorant solide. Et j’utilise de plus en plus de produits bio dans ma salle de bain
  • Les mouchoirs de la maison sont en tissu ! Le papier c’est pour le dépannage.
  • J’ai des cotons réutilisables pour le maquillage et le change de bébé.
  • J’ai un composteur d’intérieur lombricomposteur) où je dépose épluchures de légumes et papier
  • J’utilise le Bon coin ou Vinted pour revendre les objets et vêtements que je n’utilise plus
  • J’utilise la Give Box de mon quartier, une Box où chacun pour déposer et prendre des objets gratuitement.

Il pourrait y avoir encore plus de choses à faire, mais j’y vais petit à petit. Et puis si chacun avance à son rythme, si chacun fait de petits gestes, cela fera une grande différence. Je suis tellement fière de ce que j’ai déjà accompli. Et je suis heureuse de continuer!

Ma lessive maison | Cahier de gourmandises
Ma lessive et mon adoucissant maison

En me lançant dans cette démarche, ce n’est pas seulement moi qui suis impliquée, c’est toute ma famille qui se trouve embarquée. Mon mari me suit dans mon engagement et je suis plus que ravie de voir que le thème de l’année à l’école maternelle ce sont les déchets / pollution….. Les enfants ont appris pourquoi il y avait un trou dans la couche d’ozone, le tri des déchets, à faire du papier recyclé. A 5 ans, il me semble tellement important d’éveiller leur conscience sur ces sujets !

Et la suite ?

Mes prochains domaines de recherche : les vêtements et les meubles. Je crois que la grande différence ici vient du fait que l’investissement financier est plus important que pour des produits conventionnels, notamment parce qu’il est plus difficile de faire du soi-même (sauf si vous êtes bricoleurs ou couturière !). Mais je suis à la recherche de marques plus éthiques et clairement cela a un impact sur le porte-monnaie. Il reste aussi les achats de seconde main pour limiter les dépenses.

Côté beauté, je vais tenter une coloration végétale mais j’ai peur de le faire moi-même. j’ai pris rendez-vous chez un spécialiste. Une nouvelle étape !  Je me tâte également pour les couches lavables pour ma fille mais je n’ai pas encore sauté le pas. En tout cas, ça cogite sérieusement sur tout ça !

Comme je vous le disais précédemment, j’ai envie de vous embarquer avec moi dans cette aventure. Vous allez voir fleurir mes petites recettes maison pour le ménage et la cuisine sur le blog. J’espère que ça vous plaira !

Mon long article touche à sa fin. Merci si vous avez lu jusqu’au bout !!!

Vous pouvez me poser vos questions sur le blog et je vous y répondrai avec grand plaisir !

A lire également

15 Commentaires

  1. Bonjour Stéphanie, je suis tombé totalement par hasard sur votre blog en recherchant une recette de lessive « maison » et je l’ai parcouru en long et en large. Merci beaucoup pour tout ce partage, je suis désormais motivé pour effectuer beaucoup de changement dans mon quotidien (alimentation, produits d’entretien, cosmétiques) vous m’avez vraiment motivé à franchir le cap, petit à petit comme vous dite =)

  2. Salut !
    J’ai finis ma lessive industrielle, j’ai acheté ce qu’il me faut pour en faire moi même, j’ai trouvé votre blog et vos explications au top donc j’ai hâte de commencer 😄 il me manque juste le contenant et c’est parti ☺️

  3. Bonjour j’aimerai savoir c est quoi la différence entre acheter en magasin et en vrac car en vrac c plus cher non ?

    1. En vrac cela te permet de limiter les emballages. A qualité de produit égale, tu devrais t’y retrouver.
      Mon vrac fait du bio et ou petit producteur français, donc c’est forcément plus cher que de l’industriel. Mais avec le vrac de mon magasin bio, je m’y retrouve !

  4. Belle initiative, je suis à peu prêt au même stade que vous, et ça fait du bien de voir qu’on est pas seul dans cette démarche pour nos enfants et la planète.Bon courage pour la suite

  5. Bonjour, je suis en conversion vers une démarche encore plus saine et respectueuse de la planète, je viens de découvrir votre blog qui m’aide, m’inspire et me motive.
    Merci pour vos précieux conseils

  6. Bonjour, deux questions :
    Je suis un peu dans la même démarche. Et je trouve tes recettes pour le moment très bonne. Quand j’en teste c’est souvent sur les tiennes que je reste.
    Aurais-tu une recette de déodorant en stick ou solide ?
    Et où a tu acheté ton lombriconposteur ?
    Merci de ton retour.

    1. Bonjour
      Merci de ton message 😀
      Pour le deo je n’ai pas essayé d’en faire moi-même. Je prends celui de Ben & Anna solide dans un stick en carton.
      Pour le lombricomposteur vérifie si ta commune n’en fourni pas, cela se fait de plus en plus ! J’ai pris un verslaterre.
      Bonne journée !

  7. Super article !
    Petit conseil pour ceux qui veulent prendre le zéro déchet à un autre niveau en créant une épicerie vrac comme moi : allez voir Webulk ( https://webulk.bio/ ). C’est une marketplace du vrac entre professionnels en France. Les épiceries et magasins 100% vrac peuvent commander en un clic, avec un seul franco, la totalité de leur assortiment auprès de marques et producteurs bio engagés. Du coup ça m’a beaucoup aidé quand je voulais centraliser mes commandes avec de bons produits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

L'option ci-dessous vous permet de recevoir les réponses à votre commentaire ou tous les commentaires suivants par email.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.